Michel RUIZ (3ème Dan) le 10 mai 2012

Le 10 Mai 2012

Vous avez aimé son aikido, vous avez aimé son animation du jeudi 10 mai 2012, vous avez aimé pratiquer en sa compagnie, alors vous aimerez son interview. Voici donc, pour notre plus grand plaisir, Michel Ruiz, ancien professeur du club de Quincy Sous Senart, qui nous livre tous ses secrets et sa propre vision de l'aïkido !

- Peux-tu nous préciser les grandes étapes de ta pratique des arts martiaux ?

Et bien, j’ai commencé par pratiquer le judo à l’âge de 11 ans en 1970, en 1974 tout en continuant le judo je me suis inscrit aux cours de karaté shotokan dans le même club.
En 1977 pendant mon service militaire dans la marine à Cherbourg, j’ai pratiqué le judo et je me suis inscrit à la section de Kyudo (Tir à l’arc japonais), que j’ai continué  pendant une dizaine d’année à Paris avec Michel Martin. Les cours de kyudo se déroulaient à l’époque dans le dojo de Me Noro qui enseignait déjà le ki-no-michi.
En 1977, je me suis inscrit à l’aïkido avec Yassine Berkane à Yerres, élève de Michel Hamon. Aujourd’hui, je ne pratique que l’aïkido.

- Comment s'est passé ton premier contact avec l'Aïkido ?

J’ai été tout de suite séduit par cette pratique, il y avait une bonne ambiance dans le dojo, je pratiquai beaucoup, jusqu’à en faire mon métier pendant 5 ans.

"..en faire mon métier pendant 5 ans ..."

- Quelle(s) est (sont) la (les) rencontre(s) qui a (ont) été importante(s) pour toi pendant ces années de pratique et qui est ta référence ?

Par ordre chronologique, ma première rencontre importante dans l’apprentissage de l’aïkido à été celle de Maître André Nocquet, que j’ai suivi pendant 5 années, il donnait envie de pratiquer et nous parlait souvent de O Sensei avec qui il avait étudié pendant 3 ans dans son dojo.
Maître  Hirokazu Kobayashi, qui donnait 15 jours de stage à Casteljaloux, juste après le stage de Maître Nocquet pendant l’été.
Maître Dang Thong Tree, à Sacramento en Californie, élève" de maître Nakazono avec qui j’ai pratiqué presque un an.
Maître Christian Tissier, chez qui je me suis entraîné de nombreuses années.
Maître Franck Noel avec qui je pratique de temps en temps.

- Quel(s) est (sont) ton (tes) meilleur(s) souvenir(s) de pratiquant ?

Je crois, que ce sont les différentes rencontres que j’ai pu faire, notamment lors des stages.

- Comment définirais-tu ton Aïkido ?

Et bien, je suis un peu gêné par cette question, je me considère comme un pratiquant d’aïkido, et je m’efforce de reproduire l’enseignement qui est donné par le professeur sur le tatami.
Je me considère comme un élève et non comme un enseignant.
J’ai par contre une sensation particulière de la pratique, qui est une synthèse des différents enseignements que j’ai reçu et propre à mon caractère.
Bon, ce soir je me suis lâché un petit peu, puisque vous m’avez donné l’occasion d’être le professeur :o).
Disons que pour moi, ma recherche est de deux sortes. Un travail sur soi en premier, verticalité, décontraction, calme, trouver son équilibre, un peu comme une méditation ou un oeil tourné vers soi. Ensuite, c’est la relation que l’on a avec l’autre (uke), sentir son centre, sa décontraction ou pas, ses directions pour pouvoir le guider sans violence. En fin de compte d’être à son écoute.
Un de mes professeurs me disait, apprendre l’aïkido, c’est comme apprendre une langue étrangère, on apprend beaucoup de vocabulaire pour pouvoir dialoguer par la suite.

"..je me considère comme un élève ..."  

- C'est ta première animation à Varennes-Jarcy et tu y as retrouvé certains de tes anciens élèves. As-tu un message particulier à leur transmettre ainsi qu'aux Aïkidokas de Varennes ?

J’ai été très heureux de retrouver certains de mes ancien élèves, ainsi que de faire connaissance des pratiquants de Varennes-Jarcy. Je leurs dit suivez les conseils de vos professeurs et continuez à pratiquer dans la bonne humeur comme vous le faites actuellement.

"..continuez à pratiquer dans la bonne humeur ..."

- A l'aube de ses 80 ans, O Sensei avait déclaré : "Je suis encore et continuellement un pratiquant". Est-ce important pour toi de rester "un élève" en complément de ton enseignement ?

Bien sûr, je pense qu’il est important de rester constamment dans la peau d’un élève, et de faire les techniques comme si c’était la première fois qu’on les exécute.
De toute façon, je suis un élève à part entière, de plus je n’enseigne plus actuellement.

- Tu nous as électrisé le dojo et nous avons tous été emportés par la dynamique de ton cours. Où trouves-tu toute cette énergie ?

Je ne pense pas avoir beaucoup d’énergie, j’ai en plus une capacité respiratoire très inférieure à la normale. C’est peut être le fait que je pratique avec enthousiasme qui vous donne cette perception.

- Plusieurs fois lors de ton animation, tu as spécifié que le plus important était "de ressentir les choses". Peux-tu nous en dire plus ?

C’était le thème majeur de mon cours, vous faire oublier vos acquits techniques pour privilégier la fluidité et guider les directions que vous donne votre partenaire, relâcher ses épaules et se décontracter afin d’être plus à l’écoute de uke.
Pour imager l’exemple de l’apprentissage d’une langue:
J’apprends pour mon premier cours de français :
 - Bonjour, comment allez-vous ?
 - Je vais très bien merci, et vous ?
Le lendemain, je fais connaissance d’un français qui me demande :
 - Voulez-vous m’accompagner au cinéma ?
 - Je vais très bien merci, et vous ?
:o)), Oups, petit problème, ma réponse n’est pas appropriée !
C’est l’intérêt du juu-waza, mais il faut bien sûr avoir de bonnes bases au préalable.

"..imaginez l'apprentissage d'une langue ..."

- Au regard de ton passif d'aikidoka, quel regard portes-tu sur l'évolution de l'aikido en France et en général ?

Je pense que nous avons en France, un assez bon niveau car nous avons l’avantage d’avoir des enseignants de qualité.
Par contre, je pense que beaucoup de personnes voient la pratique comme un sport, et non comme un budo. Ce sont des notions différentes que je ne veux pas développer maintenant.
Je regrette également que les pratiquants restent figés sur une forme, et considèrent d’autres pratiques comme moins bonnes.
Le fondateur de l’aïkido voulait rapprocher les hommes au delà des frontières et dans le monde de l’aïkido actuel il n’y a que des clans qui ne communiquent pas entre eux. Comment se fait-il que les valeurs de communication, d’altruisme, d’écoute de l’autre que véhiculent notre pratique ont des frontières au sein même de fédérations, ou de groupes ... ?

"..rapprocher les hommes au delà des frontières ..."

- Pour finir, quelle question aurais-tu aimé que je te pose ? Et quelle aurait été ta réponse ?

Votre invitation m’a fait plaisir, et je suis heureux d’avoir pu partager ce court instant avec vous.

Merci Michel de t'être prêté au jeu de nos questions/réponses. Il n'est pas simple d'y répondre, je l'avoue, mais le club tient à en savoir un peu plus sur les personnalités qu'il a appréciées recevoir sur ses tatamis. Merci pour tout et si tu passes dans le coin, sache que les portes de notre dojo te restent grande-ouvertes.
A bientôt !

P@scal

Interviews

  • Josette Nickels (5ème Dan) le 13 février 2016

    Josette Nickels (5ème Dan) le 13 février 2016

    Lorsque que j'ai contacté tout le monde pour signaler l'intervention de Josette Nickels à Varennes-Jarcy, parmi la multitude de réponses que j'ai reçue, une personne m'a dit, je cite: "Vous

    Lire la suite
  • Jean-Marc HEMMAR (Vô Viêt Nam) le 27 janvier 2015

    Jean-Marc HEMMAR (Vô Viêt Nam) le 27 janvier 2015

    Le 27 janvier 2015

    La rencontre entre Vo Sinh et Aïkidokas, entre Villecresnes et Varennes-Jarcy a été des plus intéressantes et des plus enrichissantes mais 1h30, c'est définitivement trop court

    Lire la suite
  • Sébastien HEURTEAU (8 ans de pratique au Japon) le 14 octobre 2014

    Sébastien HEURTEAU (8 ans de pratique au Japon) le 14 octobre 2014

    Le 14 octobre 2014

    Aïkikaï, Hombu Dojo, Tokyo, Japon, des noms qui resonnent souvent dans nos têtes, dans nos rêves. La plupart d'entre-nous n'aurons peut-être jamais la chance d'aller pratiquer

    Lire la suite
  • Norbert BOUTELOUP (4ème Dan) le 1er avril 2014

    Norbert BOUTELOUP (4ème Dan) le 1er avril 2014

    Le 1er avril 2014

    Non, ce n'est pas un poisson d'avril ! Après avoir réussi à inviter Norbert BOUTELOUP à un de nos Jeudis de Varennes (qui a eu lieu un

    Lire la suite
  • Atakan UTKU (4e Dan Aïkikaï) le 11 février 2014

    Atakan UTKU (4e Dan Aïkikaï) le 11 février 2014

    Le 11 février 2014

    L'agenda bien chargé de Atakan, la distance qui nous sépare, la barrière de la langue, autant de raisons qui font que pour cette fois, les échanges

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

 

Page FacebookPage Google+ Flux RSSChaine YouTube Chaine DailyMotionCalendrierContactez-nous

 
AÏKIKAÏ VARENNES-JARCY
GYMNASE SANDRINE MARTINET
Chemin des Aufrais 91480 VARENNES-JARCY