Rudi LUCAS (3ème Dan) le 28 Avril 2008

Le 28 Avril 2008

C'est le président du club lui-même qui nous fait l'honneur d'inaugurer cette nouvelle rubrique. La parole est donc donnée au créateur du club de Varennes-Jarcy.

 

 

Peux-tu nous dresser rapidement ton parcours d'Aïkidoka ?

- Il a été, pour le moins, libre de toute contrainte. Il a tout d’abord fait suite à la pratique du judo, de la boxe française puis du karaté. J’ai commencé à pratiquer l’Aïkido en 1978 au sein du G.H.A.N. (Groupe Historique André Nocquet) puis j’ai rejoint la Fédération Française d’Aïkido Traditionnel (F.F.A.T.) au sein de laquelle j’ai obtenu tous mes grades. L’Aïkido qui y était pratiqué me convenait tout à fait car il puisait sa forme aux origines même de l’Aïkido, emprunt d’esprit guerrier (Bushi). Pour mes élèves j’ai rejoint la F.F.A.B. puis la F.F.A.A.A.

Comment s'est passé ton premier contact avec l'Aïkido ?

Le tout premier contact avec l’Aïkido remonte à 1968, j’avais alors 20 ans. A cette époque je pratiquais le judo dans un club parisien et ma curiosité m’a amené à m’intéresser à un cours d’Aïkido dispensé par un instructeur dont le nom m’échappe, rattaché à Maître André Nocquet. J’ai participé à quelques cours mais les tarifs pratiqués ne m’ont pas permis de m’inscrire. J’ai donc continué à pratiquer le judo.

Quel est (quels sont) ton (tes) plus beau(x) souvenir(s) d'Aïkido ?

- A titre personnel, mon plus beau souvenir est sans conteste l’accession au grade de 1er Dan (Shodan, « le grade du débutant »).
- Sur un plan humain, c’est la rencontre des autres, notamment au sein des clubs.

Quelle(s) est (sont) la (les) rencontre(s) qui a (ont) été importante(s) pour toi pendant ces années de pratique ?

- Tout d’abord Maître André Nocquet. C’était l’élève direct de O Sensei Morihei Ueshiba. Il était pour moi la représentation même de O Sensei. Son Aïkido était tout en travail circulaire et conciliait, à la fois, souplesse et puissance. Ses Ukés portent encore les souvenirs de ses techniques.
- Maître Daniel Brun, fondateur de la F.F.A.T., laquelle n’est pas reconnue par le Ministère de la Jeunesse et des Sports. Maître Daniel Brun était un élève direct de Maître Nocquet et il a tenu à poursuivre la transmission de l’Aïkido tel qu’il l’a reçu de Maître André Nocquet, c'est-à-dire sans le « moderniser ».
- Guy Lorenzi qui a la particularité, entre autre, d’avoir été l’instructeur de Michel Hamon et qui intervenait au sein de la F.F.A.T

... Sur le plan humain, c'est la rencontre des autres...  

Tu viens de reprendre les cours enfants et adolescents du club, comment ça se passe ?

Pour être franc, je n’ai pas choisi de les assurer : ils se sont présentés à moi comme une nécessité en tant que Président du club. Après 4 mois d’instruction et un démarrage difficile j’arrive, avec le concours de Patrick, Bruno et Fabrice à les réorienter vers l’acquisition des bases techniques indispensables à une bonne pratique et tout cela dans le respect du Code Moral. L’encadrement de ces cours m’a permis d’avoir une meilleure vision sur les principes qui doivent guider la pratique de l’Aïkido pour les jeunes : âge requis, règles de vie en groupe, équilibre entre technique et jeu….. Autant d’aspects sur lesquels je serai amené à revenir pour les prochaines inscriptions.

Travailles-tu certaines techniques ou certains principes plus particulièrement ?

Mon travail, de par la pratique de sports de combat, a toujours été axé sur le coté réaliste des techniques. Concernant les principes je pense que la sincérité et l’intégrité doivent sous-tendre la pratique de l’Aïkido. Une attaque doit être sincère sans toutefois chercher à blesser et ceci afin de permettre à Tori de progresser. Il faut se mettre au plus près d’une situation réelle d’agression. Puis, ensuite, le centrage et le contrôle sont nécessaires à une bonne exécution de la technique. Pour le centrage, quand on mange un bol de soupe, on place le bol en face de soi… Pour le contrôle, il faut s’assurer que son partenaire est maîtrisé. Sur ce principe la pratique du judo a été déterminante. Enfin, la respiration. Si on ne maîtrise pas sa respiration on n’est pas concentré, on se fatigue et l’on devient inefficace. Quant aux techniques que je préfère travailler on retrouve Koshi nagé, Irimi nagé, Nikkyo et Tenchi nagé. Je reviendrai sur ces choix lors d’un prochain article.

...Comme on construit sa vie, on construit son Aïkido ...

Comment définirais-tu ton Aïkido ?

Tout d’abord je n’aurais pas la prétention de parler de « mon Aïkido ». Je n’ai pas d’Aïkido propre. J’ai tout simplement pris, çà et là, ce qui me paraissait le mieux correspondre à mon physique, à ma personnalité, à ma vision de l’Aïkido. Comme on construit sa vie, on construit son Aïkido. Il faut être réaliste et reconnaître qu’en tout il y a du bon et du mauvais. J’ai essayé de prendre le bon en confondant, vraisemblablement, parfois, le bon et le mauvais. Je crois d’ailleurs que beaucoup de « hauts gradés » qui se disent ouverts à « toutes les formes d’Aïkido » devraient avoir la sagesse de se regarder en face. Voilà que je parle de sagesse, mon âge y est vraisemblablement pour quelque chose….

Tu es également professeur d'armes au club, quelle est selon toi l'importance des armes dans l'Aïkido ?

Les armes ramènent à l’esprit guerrier (Bushi). Il n’y a pas de guerrier sans armes. L’arme est le prolongement du bras et, à ce titre, elle oblige celui qui subit une attaque à avoir une meilleure maîtrise de la distance. D’autre part, l’attaque avec une arme est décisive et doit permettre à celui qui la subit de prendre conscience de l’importance d’une attaque et donc d’être vigilant. C’est les raisons pour lesquelles j’ai toujours considéré que les armes devaient être travaillées très tôt car elles font partie intégrante de l’Aïkido.

..Les armes ramènent à l'esprit guerrier. Il n'y a pas de guerrier sans armes ...

Tu as créé le club de Varennes-Jarcy, est-ce ta première création de club ?

- J’ai créé le club de Brie Comte Robert en 1990 lequel est rattaché à la F.F.A.T.
- J’ai participé au maintien du club de Brunoy en 1995 en y détachant 2 de mes élèves. L’un d’eux y continue toujours l’instruction.
- J’ai créé le club de Varennes-Jarcy en 1993. Au démarrage nous étions une section au sein du club de judo, comme aujourd’hui le Taïchi Chuan au sein de l’Aïkikaï Varennes-Jarcy. Mes 2 premiers élèves ont été David et Stéphane Dantony.
- Je ne saurais que trop insister sur la nécessité de créer des clubs. O Sensei Morihei Ueshiba avait confié comme mission à Maître André Nocquet de développer l’Aïkido, de le faire connaître. Comment mieux développer l’Aïkido qu’en créant des clubs, c'est-à-dire en permettant à chacun de trouver au plus près de chez lui un endroit pour la pratique de cet Art Martial ? La transmission d’un savoir, aussi petit puisse-t-il être, est un bonheur aussi bien pour celui qui reçoit que pour celui qui donne. Le piège à éviter est celui de « vendre son savoir ». Quand l’argent entre dans la relation entre les êtres il transforme en mal ces relations : « on ne fait plus pour transmettre mais pour recevoir (de l’argent…). A méditer.

Quel regard portes-tu sur ce qu'est devenu le club de Varennes depuis sa création ?

Je ne peux qu’être heureux. Heureux d’avoir rencontré autant de personnes aussi diverses, pratiquants ou non. Heureux d’avoir communiqué l’envie de la pratique de l’Aïkido. Heureux que chacun se sente bien au sein du club avec ou non des responsabilités. C’est par les clubs que l’Aïkido se développera. Je formule le souhait qu’il reste ainsi : convivial, ouvert à tous, respectueux de chacun, ouvert à toute forme de travail tout en étant adossé à une ligne technique. J’ai commencé à transmettre le relais et je suis certain que chacun continuera à œuvrer avec l’esprit qui a présidé à la création du club.

Quelle question aurais tu aimé que je te pose ? Et quelle aurait été ta réponse ?

« Quel est l’impact de la pratique de l’Aïkido dans ta vie de tous les jours ? » :
- Je ne sais pas si l’Aïkido a eu un impact dans ma vie de tous les jours mais je sais que l’Aïkido et la vie de tous les jours sont étroitement liés tout simplement parce que on retrouve dans la vie de tous les jours les principes qui sous-tendent l’Aïkido et vis versa:
o Irimi Nagé : Entrer sans être en opposition. Dans la vie de tous les jours éviter les conflits mais ne pas renoncer…
o Koshi Nagé : Projection avec les hanches : Dans la vie de tous les jours épouser la forme de l’autre pour mieux le maîtriser.
o Kokyu Nagé : Projection respiratoire. Dans la vie de tous les jours être en harmonie avec les autres.
o Et puis, et puis…..

... L'Aïkido et la vie de tous les jours sont étroitement liés...

 

Merci Rudi d'avoir répondu à nos questions. C'est pour nous aussi l'occasion de rendre hommage à ta gentillesse, ta bienveillance et surtout au club que tu as créé ainsi que l'esprit que tu lui as insufflé !

P@scal

Interviews

  • Josette Nickels (5ème Dan) le 13 février 2016

    Josette Nickels (5ème Dan) le 13 février 2016

    Lorsque que j'ai contacté tout le monde pour signaler l'intervention de Josette Nickels à Varennes-Jarcy, parmi la multitude de réponses que j'ai reçue, une personne m'a dit, je cite: "Vous

    Lire la suite
  • Jean-Marc HEMMAR (Vô Viêt Nam) le 27 janvier 2015

    Jean-Marc HEMMAR (Vô Viêt Nam) le 27 janvier 2015

    Le 27 janvier 2015

    La rencontre entre Vo Sinh et Aïkidokas, entre Villecresnes et Varennes-Jarcy a été des plus intéressantes et des plus enrichissantes mais 1h30, c'est définitivement trop court

    Lire la suite
  • Sébastien HEURTEAU (8 ans de pratique au Japon) le 14 octobre 2014

    Sébastien HEURTEAU (8 ans de pratique au Japon) le 14 octobre 2014

    Le 14 octobre 2014

    Aïkikaï, Hombu Dojo, Tokyo, Japon, des noms qui resonnent souvent dans nos têtes, dans nos rêves. La plupart d'entre-nous n'aurons peut-être jamais la chance d'aller pratiquer

    Lire la suite
  • Norbert BOUTELOUP (4ème Dan) le 1er avril 2014

    Norbert BOUTELOUP (4ème Dan) le 1er avril 2014

    Le 1er avril 2014

    Non, ce n'est pas un poisson d'avril ! Après avoir réussi à inviter Norbert BOUTELOUP à un de nos Jeudis de Varennes (qui a eu lieu un

    Lire la suite
  • Atakan UTKU (4e Dan Aïkikaï) le 11 février 2014

    Atakan UTKU (4e Dan Aïkikaï) le 11 février 2014

    Le 11 février 2014

    L'agenda bien chargé de Atakan, la distance qui nous sépare, la barrière de la langue, autant de raisons qui font que pour cette fois, les échanges

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

 

Page FacebookPage Google+ Flux RSSChaine YouTube Chaine DailyMotionCalendrierContactez-nous

 
AÏKIKAÏ VARENNES-JARCY
GYMNASE SANDRINE MARTINET
Chemin des Aufrais 91480 VARENNES-JARCY